64 Apporte sur le calvaire

1.
Apporte sur la Calvaire
Tes pesants fardeaux,
Là, tu trouveras, mon frère,
Le repos.

2.
“C’est moi, c’est moi qui console!”
Quelle est cette voix?
D’où viens-tu, douce parole?
“De la croix!”

3.
Regarde ma main percée,
Mon côté sanglant,
Pour toi, pauvre âme angoissée,
Coeur tremblant!”

4.
Voilant mes splendeurs divines
Sous l’horrible affront,
Pour toi saignent les épines
Sur mon front!”

5.
Ah! Quand même, pour te suivre,
Il faille souffrir,
Pour toi, Sauveur, je veux vivre
Et mourir!

6.
Car tu soutiendras ma tête
Dans les grandes aux,
M’ouvrant, après la tempête,
Le repos.